Home / Robot / Boston Dynamics SpotMini : le chien robot capable d’ouvrir une porte

Boston Dynamics SpotMini : le chien robot capable d’ouvrir une porte

Boston Dynamics vient de dévoiler une vidéo dans laquelle son nouveau robot quadrupède, SpotMini, parvient à ouvrir une porte. Il s’agit d’un nouveau cap franchi, inquiétant pour l’humanité, mais porteur de nombreuses promesses pour la robotique.

En 2011, Boston Dynamics dévoilait pour la première fois son robot quadrupède BigDog. Déjà à l’époque, cet effrayant robot semait la panique sur le web. Initialement conçue pour l’armée américaine, cette machine était capable de porter le barda des soldats afin de les soulager. En 2015 toutefois, l’armée a finalement renoncé à utiliser le robot, car il était trop bruyant. Un problème embarrassant lorsque l’idée est de se déplacer discrètement pour approcher l’ennemi.

Boston Robotics SpotMini : le premier robot capable d’ouvrir une porte

Quoi qu’il en soit, huit ans plus tard, une nouvelle vidéo mise en ligne sur YouTube par Boston Dynamics s’avère encore plus inquiétante. Le robot SpotMini, descendant du BigDog, a appris à ouvrir les portes. Ce robot quadrupède de couleur jaune, d’environ un mètre, est doté d’un cinquième membre avec une pince.

La machine est en mesure de tourner la poignée en utilisant cette pince, pour ensuite tirer la porte. Il tient ensuite la porte à son camarade, puis entre à son tour dans la pièce adjacente tout en continuant à tenir la porte avec sa pince. Il s’agit d’une prouesse qu’aucun robot n’avait accomplie jusqu’à présent.

Boston Robotics SpotMini : un robot qui rappelle Black Mirror

En voyant ces images, ceux qui ont vu la série Black Mirror de Netflix penseront inévitablement à l’épisode 5 de la saison 4, Metalhead. Dans ce court-métrage, les protagonistes sont traqués et sauvagement tués par des robots très similaires en apparence à ce SpotMini. Autre point commun : les robots de cette oeuvre fictive sont capables de surmonter presque tous les obstacles qui se dressent devant eux, et notamment les portes.

À tort ou à raison, les robots de Boston Dynamics provoquent systématiquement la peur et soulèvent l’inquiétude, rappelant les oeuvres de science-fiction les plus cauchemardesques. C’est d’ailleurs cette propension à terrifier qui poussé Google et Alphabet à se débarrasser de l’entreprise. Actuellement détenu par le conglomérat asiatique SoftBank, Boston Dynamics appartenait en effet à Google de 2013 à 2017.

Boston Dynamics : l’entreprise qui a même fait peur à Google

Rachetée sur une initiative d’Andy Rubin, le créateur d’Android, peu de temps avant son départ pour Essential, Boston Dynamics ne s’est jamais vraiment entendue avec Alphabet. Le groupe a d’abord reproché à la firme de ne pas respecter les délais pour accomplir ses projets. Par la suite, en 2015, suite à la mise en ligne d’une vidéo présentant le robot Atlas « torturé » par ses créateurs, l’atmosphère est devenue encore plus tendue.

Par le biais d’emails qui ont accidentellement été transmis à tous les employés de Google, un responsable des relations publiques demandait à Boston Dynamics de ne pas lier Alphabet à la vidéo. L’entreprise américaine craignait de devoir répondre aux questions des personnes « terrifiées » ou inquiètes que ce robot puisse « voler leur travail ».

SpotMini montre que les robots incarnent l’imagination humaine

Néanmoins, cette nouvelle vidéo est aussi très intéressante d’un point de vue purement technique. Elle montre qu’il n’est finalement pas forcément pertinent de tenter de créer des robots à notre image ou à l’image de créatures existantes sur notre planète. En 2017, lors de la course d’obstacles Robotics Challenge organisée par la Darpa, les robots humanoïdes n’arrêtaient pas de tomber tête la première.

De même, durant les Jeux olympiques d’hiver Pyeongchang 2018, les robots skieurs ont enchaîné les chutes dans la poudreuse. Pour cause, marcher sur deux jambes est une tâche beaucoup plus complexe que nous le pensons. Au final, un robot comme SpotMini doté de cinq jambes se révèle plus apte à explorer ce monde modelé par et pour des humains.

Il combine la stabilité d’un quadrupède avec l’agilité d’un humain. Ce robot est finalement une créature hybride tout droit sortie de ce que l’être humain a de plus puissant : l’imagination. Quel que soit l’obstacle à surmonter, la tâche à accomplir, l’Homme est capable d’imaginer une créature capable d’y parvenir. Grâce à la robotique et à l’intelligence artificielle, il est maintenant aussi possible de lui donner vie.

About Bastien L

Check Also

sophia citoyenneté arabie saoudite robot

Le robot Sophia reçoit la citoyenneté en Arabie Saoudite

Dans le cadre de la Future Investment Initiative organisée par l’Arabie Saoudite, le robot Sophia …