Home / Utilisation / Jeux / Jeux vidéo : EA crée une intelligence artificielle autodidacte

Jeux vidéo : EA crée une intelligence artificielle autodidacte

Les jeux vidéo solo pêchent actuellement par une intelligence artificielle très limitée. Aucune IA actuelle ne peut rivaliser avec le challenge offert par une partie en multijoueur. Cependant, Electronic Arts pourrait avoir trouvé le moyen de remédier à ce problème en entraînant des agents EA à s’entraîner seuls en jouant à Battlefield 1.

Depuis les tout premiers jeux vidéo, l’intelligence artificielle limitée des personnages non-joueurs (PNJ) contrôlés par l’ordinateur est un vrai problème. Les adversaires du joueur agissent de manière scriptée, ou avec une intelligence artificielle basique qui les pousse parfois à agir de façon absurde.

Dans le premier cas, il suffit au joueur de mémoriser le comportement des personnages pour progresser sans aucune difficulté. Dans le second cas, le défi est bien souvent inexistant. Quel joueur n’a jamais pouffé de rire devant un PNJ s’exposant de lui-même ou restant statique en attendant de se faire tirer dessus, par exemple ?

Jeux vidéo : EA entraîne des agents IA à maîtriser seuls Battlefield 1

Cependant, Electronic Arts pourrait bien avoir trouvé la solution à ce problème de longue date. La division SEED de l’entreprise, qui se charge d’explorer le futur du divertissement interactif, développe actuellement des agents IA autodidactes capables de progresser au fil du temps et de rivaliser avec un joueur humain. Après l’IA capable de recréer Super Mario, ce pourrait être la prochaine révolution pour l’industrie vidéoludique.

Chaque agent observe un joueur humain jouer au jeu Battlefield 1 pendant 30 minutes. Par la suite, les agents s’entraînent seuls ou entre eux. Dans le cadre de la GDC 2018, EA a présenté une démonstration montrant les progrès effectués par les agents IA après 300 heures d’entraînement consécutives.

Jeux vidéo : les agents IA ne sont pas encore assez stratégiques

agents ia planification

Pour l’heure, les résultats sont mitigés. Certains agents ont appris d’eux-mêmes à effectuer certaines actions en réponse à des déclencheurs spécifiques. Par exemple, si son niveau de santé est bas, l’agent aura le réflexe de ramasser un kit de soin. Cependant, de temps à autre, un agent peut également se mettre à tourner en cercle sans raison apparente.

Le principal point faible de ces PNJ dopés à l’IA est qu’ils ne sont pas en mesure de planifier leurs actions. Or, Battlefield 1 est loin d’être un jeu dont le seul objectif est de tuer tous les ennemis. Il faut faire preuve de stratégie, d’esprit d’équipe, connaître la carte et les différentes classes ainsi que les divers équipements.

Jeux vidéo : les agents IA devraient triompher des joueurs humains d’ici 2 ans

agents ia deux ans

Comme l’explique Magnus Nordin, directeur technique de SEED, les agents IA s’améliorent constamment, mais n’apprennent pas très rapidement. Cependant, dans le futur, à force de s’entraîner, ces agents IA pourraient réellement apprendre à jouer comme des êtres humains. Un jour, il sera sans doute impossible de distinguer un joueur humain d’une IA dans une partie multijoueur.

Lors des premiers tests effectués, les humains ont réussi à surpasser les agents IA, mais l’écart était plutôt serré. Précisons toutefois que les tests ont été effectués avec une version simplifiée n’incluant que les armes de poing. Selon Nordin, les agents IA devraient être capables de triompher des humains d’ici deux ans.

Ce ne serait en réalité pas la première fois qu’une intelligence artificielle surpasse l’humain dans un jeu. Pour rappel, l’intelligence artificielle OpenAI d’Elon Musk est parvenue à triompher des meilleurs joueurs de DOTA 2 après s’être entraînée de la même manière que les agents d’EA.

Jeux vidéo : SEED et EA veulent utiliser l’IA pour créer des jeux d’un genre nouveau

ea jeux genre nouveau révolution iaQuoi qu’il en soit, SEED précise que son objectif n’est pas nécessairement de créer une IA capable de vaincre un humain. Le but de la firme est de créer de nouvelles expériences vidéoludiques plus amusantes qu’à l’heure actuelle.

Pour le moment, sur le court terme, SEED cherche à permettre à DICE d’améliorer la qualité et les tests de ses jeux. Cependant, par la suite, SEED espère que ses agents IA seront intégrés aux jeux. Les PNJ pourraient alors interagir de façon réaliste et spontanée avec les joueurs, et effectuer différentes tâches.

On peut imaginer un jeu dans lequel les personnages non joueurs vivraient leur vie de leur côté, sans avoir été programmés au préalable. Le joueur pourrait alors s’immerger dans ce monde virtuel et observer leurs actions. Une telle expérience serait sans conteste révolutionnaire et fascinante.

About Bastien L