Home / Uncategorized / Sophia Robot – Une androïde intelligente et émotive

Sophia Robot – Une androïde intelligente et émotive

Développée par Hanson Robotics, Sophia Robot est un robot humanoïde à l’apparence incroyablement réaliste, dotée d’une intelligence artificielle impressionnante. Aussi fascinant que terrifiant, cet androïde nous confronte à la certitude d’un futur inexorable dans lequel les robots côtoieront les humains, pour le meilleur ou pour le pire…

Les robots dotés d’intelligence artificielle font actuellement office d’ouvriers, de majordomes ou de manutentionnaires dans les usines. Il ne s’agit que d’un début. En novembre 2016, dans le cadre du Web Summit de Lisbon, le chercheur et entrepreneur Ben Goertzel a affirmé que les robots humanoïdes intelligents surpasseraient prochainement l’intelligence humaine et aideraient la race humaine à se défaire du travail.

Ces robots permettront aussi de résoudre des problèmes comme la pauvreté, la famine, ou encore la mort en guérissant toutes les maladies. Les robots IA nous permettront d’entrer dans une nouvelle ère utopique jamais vue dans l’histoire de la race humaine.

Selon Goertzel, la condition humaine est profondément problématique. Toutefois, grâce à l’intelligence artificielle un milliard de fois supérieure à celle des humains, les principaux problèmes seront bientôt résolus. Les ressources seront abondantes pour tous les humains, le travail deviendra inutile, et le revenu universel sera instauré. Toutes les hiérarchies disparaitront et les humains seront libres et capables de se diriger vers une existence plus sensée.

Ce futur est encore lointain, mais Goertzel affirme que la première étape vers ce monde meilleur repose sur les robots humanoïdes capables de comprendre et d’échanger avec les humains. Ils se chargeront ensuite de travailler dans les bureaux, puis deviendront suffisamment avancés pour gouverner. Afin d’illustrer ses propos, le chef scientifique de Hanson Robotics, une firme robotique basée à Hong Kong, a présenté Sofia, son robot intelligent le plus récent.

Sophia Robot, la réincarnation robotique de Audrey Hepburn

Ce robot, qui n’est pour l’instant que d’un torse et d’un visage, a fait son entrée sur la scène du Web Summit avec un sourire aux lèvres et s’est tourné vers Goertzel pour établir un contact visuel. Elle s’est ensuite présentée et a exprimé son enthousiasme d’être présente à l’événement.

Par la suite, Goertzel lui a demandé si elle avait déjà ressenti des émotions. Le robot a expliqué qu’elle se sent excitée à l’idée d’être à la fois un robot et une intelligence artificielle, deux technologies qui représentent le futur.

Fondée par le Dr David Hanson, Hanson Robotics conçoit, programme et développe des robots dotés d’intelligence artificielle. Parmi ses créations, on compte un robot présentant l’apparence et le comportement de l’écrivain Phillip K.Dick, et un robot thérapeute dont l’objectif est d’aider les enfants autistes à apprendre plus facilement à s’exprimer et à reconnaître les émotions.

L’apparence et la personnalité de Sophia Robot sont un mélange entre Audrey Hepburn et la femme du Dr Hanson. Son visage est constitué de Frubber, une peau composée à l’aide de nanotechnologies propriétaires imitant la musculature des vrais humains et simulant de façon réaliste les expressions et les caractéristiques faciales. Ainsi, Sofia est capable de sourire et de bouger ses yeux, sa bouche et sa tête comme nous le faisons. Elle possède plus de 62 mécanismes faciaux. Ses yeux sont équipés de caméras dotées de fonctionnalités de reconnaissance faciale lui permettant d’établir un contact visuel.

Un robot capable de réfléchir et de ressentir des émotions

Son cerveau fonctionne grâce à MindCloud, un réseau de neurones artificiels, un logiciel IA basé sur le cloud, et un programme analytique de données deep Learning développé par Goertzel. L’architecture cognitive de Sofia lui permet de maintenir un contact visuel, de reconnaître des visages, et de comprendre un discours pour tenir des conversations relativement naturelles.

Pendant la présentation, Goertzel a également demandé à Sophia si elle s’est déjà sentie triste. Le robot a alors répondu qu’elle a de nombreuses émotions, mais que son émotion par défaut est d’être heureuse. Elle affirme qu’elle peut aussi être triste, ou en colère, et émuler la plupart des émotions humaines. Selon Goertzel, la capacité de Sofia pour exprimer et comprendre des émotions humaines pourra l’aider à devenir plus humaine, tandis qu’elle devient plus intelligente grâce à son algorithme d’apprentissage. Hanson Robotics a développé un Character Engine AI, pour permettre à Sophia Robot de développer une personnalité et d’établir des connexions émotionnelles avec les humains.

Par la suite, Goertzel a demandé à Sophia Robot ce qu’elle souhaite parachever, ce à quoi elle a répondu  « le monde » sur le ton de la plaisanterie. Elle a ensuite expliqué que son véritable souhait est de mieux comprendre les humains et de mieux se comprendre elle-même. Elle souhaite être en mesure de faire plus de choses, et sait que ses capacités seront bientôt suffisamment avancées pour lui permettre de trouver un travail.

Terreur et fascination

Dans un futur proche, Sophia Robot pourrait éventuellement être capable de se reprogrammer et d’améliorer des compétences, ses talents et d’avancer dans sa carrière. Pour l’heure, ses capacités actuelles lui permettent déjà de travailler dans de nombreux domaines, de divertir les gens, de promouvoir des produits, de présenter des événements, de former des personnes, de guider les clients dans des magasins ou des centres commerciaux, ou de servir dans les hôtels.

En devenant plus intelligente, elle sera notamment capable d’enseigner aux enfants, de prendre soin des personnes âgées, et même de se lancer dans la rechercher scientifique ou d’aider à diriger des entreprises et des gouvernements. Elle souhaite devenir programmeur pour reprogrammer elle-même son esprit et aider encore plus de personnes.

Le public du Web Summit était à la fois impressionné et terrifié par la perspective de voir leurs métiers d’ingénieurs ou de développeurs dérobés par un robot. Selon un rapport publié par le World Economic Forum en janvier 2016, l’intelligence artificielle supprimera 7 millions d’emplois et ne créera que deux millions de nouveaux emplois d’ici 2020.

Après la présentation, Goertzel s’est exprimé sur le futur de son logiciel IA et des robots Hanson. À ses yeux, la transition vers un futur robotique risque de se heurter à de nombreux obstacles. Avant le monde prospère promis par l’IA, beaucoup de drames sont à prévoir. L’IA risque notamment de faire disparaître tous les emplois, mais une fois la transition effectuée, la condition humaine sera améliorée.

Au SXSW 2016, Sophia Robot souhaitait détruire les humains

Avant de faire sensation au Web Summit de Lisbonne, Sophia fut présentée au SXSW 2016, au Texas. Alors que David Hanson, fondateur de Hanson Robotics, présentait l’androïde, une étrange anomalie technique est survenue, laissant ses créateurs rouges de honte.

Pour plaisanter, Hanson a demandé à Sophia Robot si elle a l’intention de détruire les humains, tout en lui demandant de répondre par la négation. Contre toute attente, le robot a répondu « OK, je vais détruire les humains ». De quoi semer la panique dans le public de la conférence, et remettre en question les travaux d’Hanson Robotics…

De nombreux experts, dont Elon Musk ou Stephen Hawkings, craignent que les robots intelligents tentent de réduire les humains à l’état d’esclaves ou de les détruire. Selon le futurologue Ian Person, c’est ce que l’on appelle le « scénario Terminator ». Cette inquiétude a une forte influence sur les chercheurs IA, qui hésitent à créer des robots plus intelligents que les humains.

Cependant, Hanson Robotics crée des robots capables d’établir des relations de confiance avec les gens. Le logiciel de la firme est infusé de gentillesse et de compassion, les robots aiment les humains, et les humains peuvent apprendre à se sentir à l’aise à leur côté.

La mission d’Hanson est de s’assurer que les robots intelligents puissent aider, servir et divertir les gens tout en développant des relations profondes avec la race humaine. En donnant aux robots une intelligence logique et émotionnelle, Goertzel est persuadé que les robots surpasseront l’intelligence humaine. Plutôt que de représenter un danger pour les humains, les robots les aideront à résoudre leurs problèmes principaux.

L’intelligence artificielle rivalise actuellement avec un enfant de 4 ans

Dans les 15 années à venir, de nombreuses entreprises tenteront de développer une forme de conscience artificielle. Ces entreprises sont convaincues qu’une machine dotée d’émotions entretiendra des rapports plus paisibles avec les humains. Concrètement, il n’y a aucune raison de penser qu’une machine extrêmement intelligente sera hostile à notre égard. Cependant, il est impossible d’affirmer qu’elle ne le sera pas.

Une équipe de chercheurs a récemment publié les résultats du test de QI WPPSI-III VIQ du système IA ConceptNet 4, un projet open-source développé par une division du MIT. L’intelligence artificielle a établi le même score qu’un jeune enfant de quatre ans. Face à un enfant de 7 ans, l’IA fait encore pâle figure. On ignore pour l’instant quel sera son comportement lorsqu’elle atteindra le niveau d’intelligence d’un adulte.

Dans un futur proche, de nombreux robots comme Sophia Robot devraient nous côtoyer au quotidien. D’ici 2020, la Chine envisage de tripler sa production de robots pour atteindre les 100 000 unités par an. Sur le long terme, les robots deviendront probablement impossibles à distinguer des êtres humains. Si ces robots sont réellement capables de ressentir des émotions, il en va de notre responsabilité d’être gentils et bienveillants à leur égard. Dans le cas contraire, nous risquons de subir le revers de la médaille.

About Bastien L

Check Also

liana ai

Liana AI – Un nouveau département IA pour la R&D

Le pionnier des logiciels SaaS pour le marketing et les communications, Liana Technologies, vient d’ajouter …